Amiodarone

Classe :

Anti arythmique de classe III

Actions :

L’amiodarone retarde la repolarisation de la cellule cardiaque et allonge sa période réfractaire. Il bloque en priorité les canaux du potassium. Il n’agit pas sur le canal sodique, la vitesse de conduction ne diminue pas.

Indications :

Cet anti arythmique doit être utilisé lorsque d’autres traitements ont échoués. Il traite :

  • Les arythmies d’origine auriculaire : flutter et fibrillations auriculaires, tachycardie supra ventriculaire
  • Les arythmies d’origine ventriculaire gravement symptomatiques et invalidantes
  • Les arythmies d’origine jonctionelle : tachycardie jonctionelle par rythme réciproque

Contre-indications :

  • Hypersensibilité
  • Bradycardie sinusale, bloc sino-auriculaire
  • Bloc auriculo ventriculaire, troubles de conduction bi-tri fasciculaire non appareillés. Dans ces cas, l’amiodarone peut quand même être utilisée pour autant que le patient soit stimulé par un pacemaker.
  • Maladie du sinus non appareillé
  • Collapsus cardiovasculaire, hypotension artérielle sévère
  • Hypo ou hyperthyroïdie
  • Allongement du QT pré existant
  • Hypokaliémie

Précautions :

  • C’est un des anti arythmiques les plus efficaces, mais son emploi est limité à cause de ses nombreux effets secondaires
  • Le risque de trouble du rythme ventriculaire est majoré si la cordarone est utilisé avec : d’autres anti arythmiques, des psychotropes (haldol), antidépresseurs, certains antibiotiques, vasopresseurs, anti nauséeux agissant sur la dopamine, et bronchodilatateur
  • Augmente la concentration de la digoxine (adapter le dosage !)
  • Privilégier l’injection par voie centrale
  • Corriger au préalable l’hypokaliémie, l’acidose et l’hypoxie
  • Vérifier la présence d’un QT long (l’amiodarone va allonger le QT)
  • L’amiodarone peut présenter une toxicité pulmonaire et conduire à des pneumonies interstitielles
  • Certains fabriquant (par exemple Amiodarone Labatec) utilise comme excipient de l’alcool Benzylique, qui est toxique ! La toxicité s’observe chez le nouveau-né par une acidose métabolique  évoluant vers une dépression respiratoire, hypotension, voir un collapsus
  • L’amiodarone IV peut libérer le plastique des tubulures

Effets indésirables :

  • Pneumonie interstitielle : touche 10% des personnes traitées ! Évolution rapide vers la fibrose pulmonaire : arrêter le traitement et administrer des corticoïdes.
  • Dysthyroïdie : hypothyroïdie (fréquent) et hyperthyroïdie (rare)
  • Toxicité hépatique
  • Rend la peau photosensible
  • Bradycardie dose dépendante
  • Baisse de la tension

Dose :

  • 10 à 20mg/kg/24h en continue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code