Heliox

Héliox :

Propriétés :

C’est un mélange d’oxygène (22%) et d’hélium (78%) : HEO2. L’hélium est 7 fois moins dense que l’air, est non inflammable, inodore, et sans propriété pharmacologique.

Sa faible densité induit une diminution des résistances à l’écoulement du gaz dans les voies aériennes et donc diminue le travail respiratoire.

Effets sur les résistances bronchiques :

La résistance à un flux gazeux dépend du type de flux :

  • Le flux laminaire : ce sont des courants de gaz qui se déplacent en parallèle les uns des autres et en parallèle du bord du tube. Le flux laminaire prédomine lorsque le débit est faible : dans les bronchioles terminales, le débit est laminaire.
  • Le flux turbulent : il s’agit d’un écoulement d’un flux gazeux, dont le débit est important, et dont le conduit est irrégulier (présence d’embranchements). Plus le débit augmente, plus la résistance augmente.
  • Le flux intermédiaire : c’est un flux partiellement turbulent et partiellement laminaire : des tourbillons se forment aux bifurcations. Sa résistance n’est pas constante mais augmente avec le débit.

Indications :

On l’utilise lors d’obstructions des voies aériennes :

  • Supérieures : inflammatoire, infectieuse ou mécanique
  • Inférieure : bronchiolite, plus rarement dans l’asthme

Administration :

L’héliox s’administre par tube endotrachéale, masque de VNI, prong. Il ne peut être administré qu’avec le Servo-i disposant de l’option Héliox avec son adaptateur.

L’héliox est efficace selon la concentration du mélange. On perd son effet si l’hélium<60%. Donc on devrait en théorie utiliser au maximum 40% de FiO2.

Le trigger est normalement automatiquement ajusté à 1, car comme l’héliox est plus léger, il y a un risque d’y avoir des autodéclenchements.

Le débit inspiratoire dans les modes de pression contrôlés est augmenté car le gaz s’administre plus rapidement. Il faudra malgré tout ajuster la pente au besoin. En cas de VNI, la durée d’inspiration est raccourcie. Et la mesure du volume courant expiré peut-être faussée. On peut vérifier les volumes à l’aide d’un capteur de débit.

L’héliox refroidie, il faut donc bien le réchauffer et l’humidifier !

Surveillances :

  • Il faut surveiller l’autonomie de la bouteille d’Héliox. La bouteille peut se vider en 12h (!)
  • La sensibilité du trigger doit être plus basse
  • Le niveau de pression de crête doit être diminué
  • On surveille le CO2 avec une transcutanée
  • Humidifier et réchauffer l’air
  • S’il n’y a pas d’amélioration après 90min d’administration, on arrête l’héliox

Effets secondaires :

  • Eventuellement des maux de têtes
  • Changement de la voix (réversible)
  • Inutile si la FiO2>40%
  • Sevrage en fonction de la clinique du patient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code