Ictère néonatal simple (physiologique)

Processus :

  • Grande production de bilirubine
  • Immaturité hépatique pour l’épuration de la bilirubine

Incidence :

  • 30 à 40% des nouveaux nés à terme
  • Quasi-totalité des prématurés

Facteurs aggravant :

  • Résorption d’une hématome cutané
  • Bosse séro-sanguine
  • Céphalhématome
  • Polyglobulie (fréquent chez le nouveau-né avec RCIU)
  • Prématurité
  • Alimentation per os difficile
  • Evacuation tardive du méconium

Cinétique :

  • Apparition au 2e-3e jour de vie
  • Pic vers 4 à 5 jours

Cave :

  • Si apparition avant 12h de vie (prématurité) ou 24h (pour nouveau-né à terme), envisager une incompatibilité fœto-maternelle, ou une infection néonatale.
  • Si prolongation au 7e et 10e jour chez le nouveau-né à terme, et 2-3e semaine de vie chez le prématuré, envisager un ictère au lait maternelle, mucoviscidose, sténose du pylore, hypothyroïdie congénitale, maladie de Gilbert, maladie de Crigler Najjar.
  • Si signes cliniques d’hépatomégalie, splénomégalie, pâleur/hémorragie, si symptômes neurologiques.
  • Décoloration partielle ou totale des selles -> rétention biliaire.

Autres facteurs de risque :

  • Parents d’origine d’Asie Sud-Est, Afrique, Antilles
  • Sexe masculin
  • Fratrie touchée par l’ictère
  • Age gestationnel < 38sa

Traitement :

  • Le clofibrate stimule la conjugaison hépatique de la bilirubine
  • Photothérapie

Photothérapie :

  • Son efficacité varie en fonction de l’éclairement énergétique (EE)
  • L’EE conseillée est de 1,5 à 2mW/cm2
  • L’EE < 0,5mW/cm2 est inefficace
  • Billibed : 0,8 à 0,9mW/cm2
  • Photothérapie conventionnelle (rampe) : EE 1 à 1,5 mW/cm2
  • Photothérapie intensive (360°) : EE > 3mW/cm2 Elle provoque une décroissance rapide de la bilirubine totale, pratiquement comme une exosanguinotransfusion.
  • Possibilité d’un rebond d’hyperbilirubimance après l’arrêt de la photothérapie

Précaution photothérapie :

  • Risque d’accélération du transit (intolérance temporaire au lactose), ballonnement abdominal, reflux duodénaux-gastrique
  • T°, risque de réchauffement, voir refroidissement avec le Billibed.
  • Augmentation des apport liquidien
  • Protection oculaire (surtout si photothérapie intensive)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code