Le NO – Le monoxyde d’azote

Le NO :

Le NO es un vasodilatateur. Il a une demi-vie courte (6 à 10s), et est transporté par l’hémoglobine.

Administré sous forme de gaz, il diminue les résistances vasculaires pulmonaires, et améliore l’éjection du ventricule droit par diminution de la pression dans l’artère pulmonaire. En redistribuant le sang vers des zones ventilées, il améliore également l’oxygénation. Mieux le poumon est recruté, mieux sera l’oxygénation.

On surveille le NO2. Le dioxyde d’azote est de l’azote combiné à du dioxygène, et il est toxique. Comme le NO réagit avec l’O2, il faut soit diminuer le NO, soit diminuer la FiO2.

Le NO2 accentue l’oxydation de l’atome ferreux de l’hémoglobine en fer ferrique, on obtient ainsi de la méthémoglobine. Le fer ferrique est toxique. Donc sur une gazométrie, on vérifie que la méthémoglobine ne dépasse pas 2%.

Il a un effet anti agrégant plaquettaire. Le NO ne devrait pas être administré chez un enfat ayant un déficit en G6PD.

Calcul du débint :

En urgence, pour savoir quel débit de NO administré au ballon, on fait le calcul :

Débit = PPM de NO*flow (en mL/min)

Dans le calme, on effectue le calcule suivant :

Débit =

[PPM de NO désiré]*[débit en L/min]*[concentration de la bouteille en PPM][Concentration de la bouteille en PPM] [PPM de NO désiré]

en mL/min

Par exemple, au ballon, avec une bouteille concentrée à 1000PPM : on a un débit de 8L/min, et on veut 10PPM de NO :

Débit =

10*8*1000100010

=

80000990

= 80ml/min

Quand le débit du ventilateur est en continue, comme en HFO (Sensor Médic, SLE), on regarde le NO administré pour se fier au débit.

Quand le ventilateur est à débit discontinu (comme le Servo i), on se fie au réglage, qui va se synchroniser avec la machine.

Surveillance du NO :

  • Ouverture de la bonbonne et de son contenant restant
  • Différentes connexions (administration, mesure)
  • Raccord sur le débitmètre pour une ventilation au ballon + longueur des tuyaux
  • Étanchéité des tuyaux / eau dans le piège (module)
  • Calculs et réglage, choix de l’échelle (200ml/min ou 2000ml/min)

  • Réglage des alarmes
  • Site de branchement du NO
  • Efficacité du NO
  • Contrôler la toxicité du NO
    • Méthémoglobine <2% sur la gazométrie
    • NO2 sur le module < 0.5PPM (si augmenté, diminuer le NO ou la FiO2)

Sevrage du NO :

  • Chez le nouveau-né :

On sèvre par pallier de 1PPM à partir de 5PPM de NO, et on adapte la FiO2 au besoin.

A l’arrêt du NO, on augmente de 10% la FiO2 pour palier à l’effet rebond

Autres :

  • Le NO se commande via la pharmacie
  • On doit toujours avoir une bouteille prête pour le bloc opératoire (=bouteille pleine, tuyaux et raccord bleu)
  • On a normalement 4 chariots avec 4 modules

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code